Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le site "La Licorne", qui depuis Mi Mai 06 caracole sur les ondes marines, avec pour finalité une petite boucle ou circumnavigation.

Il s'agit de tenir au courant les amis, les proches, et les mordus de voyage, de pouvoir situer le bateau, et retrouver quelques ambiances via quelques sgribouilles sur les endroits visités.( pour être tenu au courant il suffit de s'inscrire à la News Letter).

Il est possible également de laisser un message, de donner des nouvelles de la "maison".

(N.B: Pour laisser un message cliquer sur "J'aime ce blog" puis "Contacter le blogueur" en haut de chaque article.)

(N.B.2: pour accélerer l'affichage des images, cliquer sur l'archive ou l'article voulu dans la colonne de gauche.)

Recherche

Archives

22 mars 2007 4 22 /03 /mars /2007 13:43

Mars 07 El Andalous 2e. Grenade et les Alpujaras.

Vous vous souvenez Cordoue ? la Mezquita, l'Alcazar, la tolérance, Maimonide, Averroès, c'était le grand premier volet de l'occupation musulmane de la péninsule ibérique, du VIIe au XIII siècles, et puis la reconquista par les chrétiens et la chute du califat en 1236.
C'est le grand exode des musulmans vers Grenade qui va pendant plus de 2 siècles encore, être la capitale du monde arabe en occident. Ce ne sont plus les Omayyades, pas plus que les berbères Almohades ou Almoravides qui siégent à Grenade, se sont les Nasrides qui vont construire le plus beau et grand palais oriental en Europe : l' Alhambra.
Pour en finir avec l'histoire et la confiture, la chute de Grenade au XVe en 1582 signe la fin de la domination musulmane sur le monde civilisé, avec la montée des puissances catho européennes que symbolise la découverte du continent américain par Christophe Colomb qui a lieu la même année. Ainsi se terminent plus de 7 siècles de présence arabe qui ont bouleversé les connaissances du monde.

Donc nouvelle virée autovéhiculée via Alméria. La remontée nordiste à travers la région très western où furent tournés les grands « westerns-spaghetti » de Sergio Leone. Devenu piège a toutou (pour ne pas dire à noeuds-noeuds) reste sur place Décorado Mini Hollywood, siège d'un super spectacle qu'il vous faudra payer si vous voulez le voir. (plus cher que la visite de la Mezquita ou de l'Alhambra, pour voir 3 tipis et un saloon de m.. ).


Decorado Mini Hollywood

Deconado maxi caballero.

Avant de parvenir au plus beau fruit andalou, petite halte à Guadix où les vieilles maisons troglodytes (refuge des arabes lors de la débâcle) sont joliment rénovées et toujours habitées.


Parfois la montagne fume.

Hotel troglodyte tromarrant.

 


Allez vamos a Granada.

Grenade est une superbe cité aux pieds de la Sierra Nevada, dominée par Al Mulhacen 3481m le sommet maître de l'Espagne.


La Sierre Nevada et EL Milhacen.


Ville plein de charme avec ses vieux quartiers Sacromonte et Albaicin. Depuis Charles Quint nombre d'intellectuels, d'artistes et grands bonhommes ont élus domicile à Grenade.( Garcia Lorca le chantre de Grenade, Irving Washington « the guy » amoureux de la ville à l'origine de la restauration de l'Alhambra, sans oublier Eugénie de Montijo... ben oui tu connais non ? une impératrice française, mais oui la meuf à Napo III ..le retour). Cano, Granada, des ibères plein de talents y naquirent.

Quartier Albacin


 

Bon , d'accord ils ont de drôles de moeurs les granadiens ? dains ? doux ? deros ?: Coluche nous a déjà parlé de leur coutume de déguiser les bouchers en poissons qui tuent les vaches dans une arène, mais il ne vous a pas parlé de leur manie de mimer les tortues afin de porter des agglo .. (j'te jure !);.. presque 2 tonnes sur les épaules, de 36 gros bras.


Tortuga Granada.


Avant d'en venir au big morceau Alhambresque, petits détours dans une des quelques dizaines d'églises parsemant Grenade : je vous emmène à la messe à St Jean de Dieu, juste histoire de vous montrer où est passé l'or des incas (si jamais vous le cherchiez ).



Mieux vaut entrer avec des lunettes de soleil...



Bon allez zou, on file à Bagdad dans le plus beau palais des mille et une nuits occidental : l'Alhambra ; « La Rouge » en arabe, le cite touristique « number one » in Spain. Dominant la ville sur sa butte, avec vue imprenable sur la Sierra enneigée.

Photo.



Enorme forteresse ceinturée par plus de 2 bornes de murailles, elle comprend en fait plein de trucs : un fort l'Alcazaba du XIIIes, les jardins du Generalife et du Partal, les fameux palais Nasrides, mais aussi la cathédrale Sta Maria et l'étonnant palais catho de Charles Quint.

D'abord le fort l'Alcazaba avec des vues surprenantes sur les quartiers en contrebas de l'Albaicin, et sur Brigitte aussi.


Alcazaba


Brigitabracadabra.

La vieille forteresse.

Le cadre est superbe agrémenté d'une flore sublime, avec en point d'orgue les jardins du Partal.

 
Le Partal                                         tarc

Et surtout du Generalife avec ses roseraies, qu'il serait peut être opportun de visiter un peu plus tard en saison. (on ne peut pas tout avoir).


Le Generalife.



Le Generalife, était le coin vacances des Nasrides qui venaient ici en toute discrétion avec leur petite famille (les 300 femmes et 2544 gosses...) prendre quelque repos bien mérité.
C'est ici que naît une source incroyable capable d'assumer non seulement l'arrosage, ainsi que les besoins des palais, églises, fort, et quelques milliers d'occupants (hiver comme été).



Les Palais Nasrides, merveille de l'art hispano-arabe où les cours, les patios, les salles, révèlent tout le savoir, la douceur, la sérénité de l'époque. Les archi d'intérieur d'alors avaient le sens des proportions, des volumes, mariaient savamment plantes, arbres, fleurs, mosaïques, bois peints, plafonds sculptés, arabesques et sculptures afin de rendre ces espaces, où l'eau court, circule, rafraîchit, bruisse de partout, dignes des princes.



Palais des Nasrides.


Plafond d'une salle du palais.

 

C'est sûr qu'après tout ce raffinement, le palais de Charles Quint, s'il en impose de par sa stature, parait un tantinet mastoc et brut de décoffrage. Bien que la cour intérieure soit assez élégante.

 
Palais de Charles Quint.



Derniers coups d'oeil complices.

Les jardins du Serail.

L'eglise Santa Maria.

 

Quand on sort de cette visite, on reste sous le charme des palais Nasrides, dans cet Eden floral, aux pieds des Monts tout vêtus de blanc.




Voilà pour Grenade, mais avant de vous mener dans les Alpujaras, je vais me faire une petite Cania (mousse, .. pression,.. bière) car à force de pianoter j'ai la glotte déshydratée.

Je reviens dans cinq minutes..


Les Alpujaras, la région à l'adret de la Sierra Nevada, sillonnée par des petites routes de montagne, et parsemée de jolis petits villages qui ont beaucoup de charme. Hauts lieux des rando, vers les cimes Nevadesques, le Velata, le Mulhacen à plus de 3000.

Le pittoresque vient du fait ,

1) qu'il s'agit d'une région spécialisée dans la préparation des jambons crus, séchés, alors qu' il n'y a aucun élevage dans les parages, et

2) dans l'architecture des villages faits de maisons à toits plats type chérifien, zarbi pour des cités qui se situent à plus de 1000 m et donc parfois enneigées.


Fabrique de jambon et pharmacie.


Les toits plats des Alpujaras.

 

 

 

En tant que voileux, adepte des énergies écolo, je suis allé regarder de près les éoliennes qui s'élancent vers le ciel afin de capter les dires d'Eole sur toute la région.

Sacré ventilo...Elles sont énormes, impossible d'en faucher une pour la Licorne... 


Look at the coche en bas au pied du mostre.... le pointnoir à cotè c'est Brigitte.


 Nous sommes à Lanjaron, premier bourg des Alpujaras.


Les 3 villages de Pampaneira, Bubion et Capileira sont assurément les plus sympa à visiter, au pied du Mont Veleta, ils sont rejoints via un petit trecking de quelques heures qui vaut le parcours.
Ambiance montagnarde, on se croirait à St vagin de Masturbie comme dit mon copain Francis, ou dans le Mercantour. Les bistrots, et commerces sont cools, bien qu'assez onéreux, mais on dégotte un petit hôtel sympa et chip à Bubion.


De gauche a droite Capileira Bubion Pampaneira.


Vue sur Pampaneira.


Vue sur Capileira et le mont Valeta.

Eglise de Bubion.

Balcons fleuris de Pampaneira.

 

 

Autre village à voir Fereirola.




 
Du ramon vachement bon.


Voilà il est temps de rentrer au bercail via la côte plastic et béton. La Licorne nous attend dans sa nouvelle livrée toute fraîche, fin prête pour aller gambader sur les flots avec le rocher comme objectif. Celui des British, Gibraltar sis à quelques 150 milles nautiques d'Aguadulce.

Hasta la vista amigos.











Partager cet article

Repost0

commentaires