Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le site "La Licorne", qui depuis Mi Mai 06 caracole sur les ondes marines, avec pour finalité une petite boucle ou circumnavigation.

Il s'agit de tenir au courant les amis, les proches, et les mordus de voyage, de pouvoir situer le bateau, et retrouver quelques ambiances via quelques sgribouilles sur les endroits visités.( pour être tenu au courant il suffit de s'inscrire à la News Letter).

Il est possible également de laisser un message, de donner des nouvelles de la "maison".

(N.B: Pour laisser un message cliquer sur "J'aime ce blog" puis "Contacter le blogueur" en haut de chaque article.)

(N.B.2: pour accélerer l'affichage des images, cliquer sur l'archive ou l'article voulu dans la colonne de gauche.)

Recherche

Archives

18 novembre 2006 6 18 /11 /novembre /2006 19:07

Novembre 2006 : Le Secret de La Licorne,…
 
Comment se fait-ce ? que ce passe-t-il ? voilà t’y pas plusieurs mois qu’il est en escale en Tunisie,…. L’a coulé La Licorne ?? l’est échouée ? l’a trouvé un petit nid douillet en terre punique ? un palais à Carthage ? une oasis dans le grand sud ? une belle plage bien stringuée à Djerba ? une méharée en route pour le Ténéré ? un regard de braise souligné de Kôl ? L‘est peut être tombé sur Tom Cruise ? … eh les gars , Stop !!!!


J’ai pas coulé, j’ai pas noyé, j’ai pas nidifié, je n’ai pas non plus élu domicile dans un harem d’un palais des mille et une nuits (je n’ai pas trouvé…), et puis Djerba ce n’est pas Coppa Cabana, et en plus je n’y suis même pas allé,…. Alors stop ! Stop aux délires, et phantasmes.


Je vous résume la chevauchée de La Licorne, départ Mi mai , un mois à flâner sur la belle côte occidentale de l’île de beauté, un autre mois pour caboter sur l’orientale sarde, un mois de juillet en Tunisie, puis premier break pour un petit mois de boulot en métropole.
Bon , je vous l’accorde il y a eut quand même le fait qu’en cours de route j’ai pommé mon second,… si, si j’t’assure, je me suis retourné ?? et puis il n’y avait plus personne à bord !! j’étais en solo, là tout d’un coup … !! la mer est cruelle…. et l’épaule douloureuse…… mais j’ai survécu…..( mon second aussi rassurez-vous, Brigitte se porte comme un charme).


Donc en septembre retour on board avec Sophie ma fille unique (avec son frère unique lui aussi), et en tous les cas préférée , pour une mini croisière vers le sud , Sfax et la région de Tozeur (cf dernier article). Au départ Djerba était visée, mais Éole Neptune et Cie en ont décidé ainsi. Trop court 10 jours, si vous voulez mon avis, et désirez venir un jour à bord, prévoyez 2 semaines mini, et au mieux 3 ou 4, pour amortir les aléas de dame Météo.


Après les coups de Zef, Zeus et Zéphyr , c’est un petit coup de blues, qui m’a ramené mi septembre en France ; Hammamet en arrière saison, et aussi accueillante que Maubeuge à la Toussaints…quand il pleut, … et fait froid…. le soir… à la tombée du jour… d’ailleurs c’est tellement triste que le matin même celui-ci hésite à se lever,… le jour, tu suis Oui !


Donc cure de copains, amis, parents, et autres gourmandises, et me voili reparti survolant Mare Nostrum, la Grande Flaque, la belle Bleue,… etc etc, vers Hammamet. Le moral va beaucoup mieux… faut dire que j’ai dans les bagages ramené une petite girelle aux yeux caraïbes qui a tout ce qu’il faut pour égayer une petite croisière.


Donc en Octobre c’est une nouvelle virée au grès du vent cette fois, qui après moult offrandes et libations à bien daigné souffler dans notre sens. La Licorne est ravie, et on navigue entre Hammamet Sousse et le Cap Bon, la Baie de Tunis. Zeus nous gratifie d’un beau soleil, et a ranger au placard éclairs, tonnerre et autre orage en tout genre.
Tient, assez pianoter, je vous montre quelques vues de cités déjà visitées, juste pour le plaisir des yeux… 
      

Le bleu de Sidi Bou Saîd

La café des Nattes.

Colisée d'El Jem


Sousse Mosquée

        

 

Durant le séjour, 2 nouvelles escales, une à Kelibia sous le cap Bon, sympa port de pêche hors des circuits touristiques, où nous traînons une petite semaine. Dominée par sa belle forteresse, possède un quartier chic appelée Kelibia la blanche qui jouxte une superbe plage de sable blanc, fréquentée par une faune typique…

Citadelle Byzantine de Kelibia

 Voci kelibia la Blanche et sa belle plage:

 

Y va où lui avec son vélo ??


Faune typique...

 


Nous faisons la connaissance de Jeff et sa Carmen sarde, qui cabotent sur un 10 m en méditerranée, d’Allan et son beau bateau de pêcheur écossais au nom évocateur d’Oban (pour les connaisseurs de whisky tourbé). Allan est accompagné d’un french dog, très convivial et polyglotte : Icare.

Oban et La Licorne


Semaine sympa qui nous pousse à tenter l’aventure de la grande traversée vers les Baléares, puisqu’Eole est avec nous, 500 miles nous séparent d’Ibiza, cela fait une bonne trotte.
Nous décollons par un bon vent se sud ouest, qui va nous pousser jusqu’à l’île de la Galite sur la côte nord de la Tunisie.

Nous y faisons escale après 24 heures de bonne brise et 150 milles au compteur. L’arrivée de nuit par 35 noeuds de vent au radar, est un peu olé olé, mais je trouve une place entre bourrasques et cailloux qui poussent bien dans le coin. Car si La Licorne s’ébroue dans sa litière, si le captain est ravi de la course suivie, le petit mousse à bord n’est pas au mieux. C’est sûr que des creux de 3 mètres par vent arrière, ça roule, ça roule, et ma poule en est chavirée, ce qui n’est le cas de La Licorne je vous rassure…


Faut dire aussi que comme baptême de traversée j’aurais pu choisir plus cool, mais fin octobre en Méd, ç’est duraille de trouver pètole dans le coin.


Le lendemain, une escale à Tabarka sur la côte nord tunisienne à la frontière algérienne, est de mise afin de finir le séjour de façon un peu plus sereine.
Et c’est donc ainsi que La Licorne découvre Tabarka capitale du corail rouge, renommée pour ses aiguilles de rocher, et son fort génois juché sur la presque île.


C’est vraiment une bonne escale car outre la remise en état de l’équipage, qui a bien fini par arrêté de baptiser le carré, le ponton, le cockpit, ….la cale aussi….Tabarka est une petite ville douce et sereine, où il fait bon flâner et déguster un Chaouarma sur ses bancs, le soir la température est douce, la plage magnifique, les gens gentils.

Le fort sur la presque île est complètement grimé en forteresse romaine, maquillé de stuc et autre carton pâte, en vue de film péplum.


Forteresse Genoise.

De plus nous rencontrons un bateau ami, un bateau copain, encore inconnu la veille, mais que nous semblons connaître depuis toujours. Michel, Philippe et Charly sur Soup & Pipes, superbe Damien II gréé en goélette fait du gringue à La Licorne et ça marche.

La Licorne et Soupe & Pipes.

Michel et Philippe

Rencontre rare, et sympa, qui font tout le charme du voyage. Soirées pour le moins conviviales, bien arrosée de rhum , et autres breuvages que Bacchus n’aurait pas reniés, petits plat s bien mijotés. Le soir à Tabarka il fait bon vivre sur les quais, même si cela devient dangereux de circuler à 2 heures du mat, tant la mer est calme et le ponton déchaîné.. De plus on y rencontre des gens, que dis-je, des femmes louches… j’te jure. Pas voilées, non pas vraiment, mais pas nette, nette la démarche, même qu’il faut parfois les porter, j’te rejure.
 
 Donc Tabarka, on aime.
Les aiguilles au couché sont très joliment colorées,  et en VTT nous découvrons l’abominable cirque bétonné où chaque année se déroule le festival Jazz ( en fait Tabarka c’est la version Tunisienne de la pinède d’Antibes). C’est tellement moche que de photo n’en verrez pas..


 Les Aiguilles de Tabarka.

 

On en profite pour faire une petite virée dans le coin, visitons EL Kef et les belles forets d’Euca et chênes liège. Nous sommes dans la partie montagneuse de la Tunisie où l’Atlas vient finir sa course magrébine après avoir traversé les 3 pays que sont Maroc, Algérie et Tunisie. Les hauteurs n’atteignent que 1500 mètres d’altitude, mais il fait bon s’y promener.  Le paysage est valloné et très varié , avec de belles campagnes bien colorées, bigarrées.


Campagnes du Nord de la Tunisie.

 

 

El Kef domine une belle plaine agricole.


Mosquée d'El Kef.

 

 

La vie dans la région reste sereine, dominée par la vie agricole et l’élevage. On rencontre moult carrioles tirées par des ânes, des bourricots, des mulets ou autres bardots, qui en font tout le charme. Ici on sait donner du temps au temps.

 

 

 

"l'est pas belle la vie ...!!!"

 

 

Nous sommes loin de l’aéroport de Tunis très actuel, qui dès demain sera notre lot.

 

Car la croisière se termine, ….. Les copains ont largués les aussières pour les Baléares, mon équipage a des velléités de mutinerie….. Ainsi va la vie.

 

Pour finir voici ce que donne la virée tunisienne et punique sur une carte. Reste tout le grand sud qui certainement sera au programme de la prochaine circumnavigation,. Si j’ai pas coulé… si les dieux accompagnent La Licorne. (Que Tanit et Baal Hammon soient de mèche avec Allah.)

 

 

 

 

Et peut être si j’arrive à mettre un nom sur la mystérieuse girelle qui accompagnera cette odyssée…. ?

 

PS : Allez pour finir,juste un petit couché de soleil pour le fun.  A bientôt.......

Partager cet article

Repost0

commentaires

marie paturle 28/03/2007 18:26

salut l'artiste et merci de nous faire voyager ( nous les " pôvres " qui avons les pieds rivés ci )
je viens de passer plus d'une heure , dans tes photos " superbes " !
tu photographies les portes,et les couchers de soleil , aussi bien que moi .... lol . Ibiza , la belle , le sud espagnol ! que de souvenirs... ma première visite était dans les années  60 (e le temps passssssse ).
A quand le Maroc !
bisous e mary-pop

eric 27/11/2006 23:14

Salut le marin.Heureux de te savoir en forme et surtout bluffé par la qualité et la beauté de certaines de tes photos ( conserve tout ça précieusement pour faire un livre un jour )