Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le site "La Licorne", qui depuis Mi Mai 06 caracole sur les ondes marines, avec pour finalité une petite boucle ou circumnavigation.

Il s'agit de tenir au courant les amis, les proches, et les mordus de voyage, de pouvoir situer le bateau, et retrouver quelques ambiances via quelques sgribouilles sur les endroits visités.( pour être tenu au courant il suffit de s'inscrire à la News Letter).

Il est possible également de laisser un message, de donner des nouvelles de la "maison".

(N.B: Pour laisser un message cliquer sur "J'aime ce blog" puis "Contacter le blogueur" en haut de chaque article.)

(N.B.2: pour accélerer l'affichage des images, cliquer sur l'archive ou l'article voulu dans la colonne de gauche.)

Recherche

Archives

1 août 2006 2 01 /08 /août /2006 16:10

Mi Juillet 2006

De Cagliari en Tunisie, de Capitale en Capitale.

 

De capitale en Sardaigne il n'est point puisque la Sardaigne est italienne; mais capitale est Cagliari pour la 2e plus grande île de méditerranée. Premier port commercial, centre administratif siège du gouvernement régional, ville la plus peuplée avec plus de 200.000 habitants, centre universitaire, humanisée depuis l'aube des temps, après la préhistoire nuragique les vagues successives d'envahisseurs grecs, phéniciens, romains, étrusques, puniques témoignent de la position stratégique de la cité.

Après l'avoir conquise, violée, dominée, comme il se doit, le conquérant a laissé trace de son passage, et ainsi fait de Cagliari une ville riche et colorée.

Le port énorme qui commerce avec toute la méditerranée, est trop gros pour nous et nous préférons mouiller à quelques encablures au Sud Est, aux portes de Piccola Marina del Poeto.

(à gauche sur la photo).

 Mais de poète il n'y en a point, et nous assistons atterrés à la défaite des bleus face aux italiens, et le coup de « boule « de Zizou nous fait décamper discretos, alors que la liesse s'empare des tifosi qui exultent ! 

C'est au mouillage que nos potos mouginois Gannassiens nous rejoignent sur Notos leur superbe Yacht. Retrouvailles sympa qui nous permettent de trinquer à nos futures épopées maritimes.

Donc Cagliari belle italienne, nous offre face au port, ses belles façades de la Via Roma

 et son Palazzio Municipal du début du XXe très gothigo-aragonais,...

( y en a qui aiment,...).

Plus intéressante la Cathédrale de Santa Maria très baroque est unique,

 nef et absides superbement décorés

 

(beau plafond n'est-il pas ?)

, crypte qui dégouline délicieusement de stuc ciselé, sculpté, ouvragé à merveille,

 

Même si la sobriété romane a mes préférences, et me semble plus apte au recueillement, il faut avouer que le gothique est parfois impressionnant.

 

La vielle ville très méditerranéenne, 

 parsemée d'églises, et surtout son musée archéo, juché sur la colline de la forteresse (ma la foto e interdito,... non , vietato, alors.).

Nous parcourons la vielle cité avec les Ganassi avec arrêt obligatoire au grand magasin Rinascente,

 le Galerie Farfouillette Sarde.

Au soir ripailles avec pizzas made in board (si si Alain a même un four à Pizza à bord !.... j'te jure!) afin de fêter ses dernières heures, car demain c'est le grand bond, le grand départ, vers l'Autre, ...l'autre monde, univers, continent, pays, l'autre côté de la grande flaque : Mare Nostrum.

C'est l'Afrique là bas, un monde étrange où le clocher fait place au minaret, où le café cède la place au thé à la menthe, où la pizza se fait couscous, où la plage fait des milliers de kilomètres, où après un dernier « Ciao, Ciao Bella, arrivederci » les Salamalecum sont de mises, où le marabout et le dromadaire sont chez eux. Et où il faut bien vous l'avouer j'adore me retrouver. ( Carole, Francis, Marc, Patrick, Christiane, et quelques uns me comprendront).

En fait de grand bond point n'en faut mon bon prince, un nouveau petit saut de puce suffit pour atteindre l'autre bord.

La Sardaigne est à portée d'étrave, quelques 120 Miles nautiques suffisent pour rejoindre le golfe de Tunis, la distance séparant Cannes de Girolata.  le Sarde est plus proche du Tunisien que du maffieux sicilien !! j'te jure!.

Bon, le conflit « Esbolah - Tsaal » (s'cuse l'hortaugraffe...) qui déchire le pauvre Liban, n'est guère propice à voyager vers l'orient musulman, mais Re-Bon, s'il faut attendre le survol de la Colombe sur le monde pour parcourir celui-ci, mieux vaut être descendant de Mathusalem.... et encore.

Bien qu'Eole ne nous soit guère favorable comme d'hab, cette petite navigation est agrémentée et animée par :

 1) les puffins qui nous accompagnent 

(Le Puffin est un animal à poil plumeux.....)

 2) la traversée du chenal des Gros C? (entendez par là les tankers, pétroliers, porte containers, et autres monstres, qui passant d'un bassin méditerranéen à l'autre cheminent obligatoirement dans ce chenal de quelques miles.

 

Mieux vaut éviter de leur passer sous les moustaches car leur vague d'étrave est de taille...

 

3) la prise d'un bon petit thonidé blanc de 8 kg au peson, qui nous garanti notre ration protidique pendant quelque temps.

(On en a encore ... t'en veux ?)

L'arrivée sur la golfe de Tunis est par contre assombrie par le toussotement à 2 reprises du moteur, de quelques secondes insuffisantes pour stopper le moteur, mais suffisantes pour m'inquiéter : 150 heures de moteur au compteur, c'est quand même un peu jeune pour une première panne.

Donc Sidi Bou Said est bien venu, sis aux pieds de Carthage et quelques kilomètres de Tunis. (La 2e capitale,... Du titre,... vous suivez ?) Ok.

En fait après un rapide coup d'oeil sous le capot, l'encrassement des pré filtre et filtre semblent être la cause de la toux de l'Iveco. Encore ces P... de bactéries qui colonisent mes réservoirs. Un traitement par karcher, et bactéricides chimiques des années passées, semble avoir été vain.

Après cogitation, et quelques essais en tubes (petites bouteilles d'Evian en l'occurrence), je penche définitivement pour une céphalosporine de 2e génération qui rend mon trouble gasoil aussi limpide que l'urine de nourrisson.

Donc Sidi Bou Said est une super escale, et ce pour trois raisons :

Primo, les filtres (non sans mal aux jarrets) sont trouvés, dénichés, dégotés, in vélocipedus à Tunis, 40 Kms A-R, ce qui nous permet une petite virée dans la capitale, et de refaire ronronner notre Iveco de moteur.

Secundo, Sidi Bou Said, agrippé à sa falaise, dominant son port est ravissant (j'te jure !). Tout de blanc et bleu vêtu, avec un petit côté Chechaouen pour ceux qui Knows, le village embrasse tout le golfe de Tunis avec La Goulette et Hamman Lif en arriére plan. 2 escales obligatoires dans ses ruelles,

, le café des nattes,

 le bien nommé, et le café des délices et ses terrasses avec vue imprenable.

 C'est d'ici à SBS que les couleurs Blanc&Bleue sont devenues symbole de la Tunisie.

 

Tertio La Mosquée en allant vers Carthage près du Palais présidentiel , nous présente une roseraie digne des milles et une nuits,...

Quarto Tunis et ses millions d'habitants, nous ouvre sa superbe médina

 

 

 et son souk d'enfer avec sa multitude, ses odeurs dans la fournaise où il fleure bon l'orient.

La grande ville est belle avec des places superbes,

 

 

 

des allées magnifiques, presque elyséennes,

 

Enfin et peut être surtout Carthage, sublime cité punique qui a fait durant des siècles la nique à Rome (s'cuse j'ai pas pu m'empêcher...). Phénicienne créee selon la Légende par Elissa Didon la princesse de Tyr au VIIIe avant JC.

Bon ben des photos vous n'en aurez pas, because après une malencontreuse manip, et bien de virtuelles les photos sont devenues irréelles.

Je vais tenter de vous décrire la superbe Carthage et son million d'habitants qui, avec Hannibal, a bien failli faire tomber Rome. Sur la côte Ouest du golfe la colline de Byrsa telle l'Acropole d'Athènes domine sa cité, vaste esplanade entourée de palais et temples puniques. A ses pieds la grande ville très organisée et bien dessinée s'écoule jusqu'à la mer.

Tout en bas à travers les colonnes vous découvrez les fameux ports de Carthage. Le premier vaste rectangulaire de plusieurs centaines de mètres, abritant les vaisseaux qui traversent la grande Marre Nostrum commerçant avec L'Egypte, Tyr , Le Pyrrhée, la Crète, les Etrusques la Sicile, la Sardaigne et Rome. Il se prolonge par un canal étroit qui débouche sur un port de guerre circulaire, énorme, centré par une île où plus d'une centaine de galères trouvent refuge. Incroyable l'île centrale est équipée d'une trentaine de cales où peuvent être halées les galères de guerre afin de carénage ou autres réparation.

Incroyable, installation portuaire, une maquette nous montre la puissance navale de Carthage. On comprend mieux les raisons de la domination de la cité. La maquette nous montre toute la zone centrale sur l'île comme le pourtour est couverte... toiture de tuiles... pour cent galères,?. pour se protéger...  de la pluie ?... ici ...non pas la neige, ?.. Ah peut être pour se planquer des romains et leurs satellites... quoi qu'à cette époque... les satellites romains... Y en avaient pas beaucoup et z'étaient pas très efficaces...

 De nos jours la colline de Byrsa accueille le musée très riche en mosaïques, sculptures et poteries puniques, puis romaines. Car Rome a fini par faire plier la cité africaine juste après JC, et a eu l'intelligence de ne pas tout détruire. Elle a gardé Carthage et l'a même embellie en nombreux palais et temples.

En apothéose de cette présence l'empereur Antonin a fait construire des thermes qui restent un des vestiges les plus impressionnants de Carthage tant par l'importance et la taille des structures, que par la qualité technique de cette véritable station hydrothermale, parcourue de canaux , d'eau chaude froide, vapeur,..

Voili Voilà je m'excuse pour les non vues, les photos perdues, et ce verbiage quelque peu rébarbatif sur Carthage la punique. (terme romain pour qualifier les carthaginois).

A bientôt.

Pardon ?... le Bardo ? .... et bien non je ne vous ai pas raconté le Bardo, ...pourquoi ? ... et bien parceque le Bardo qui est le plus grand musée archéo de Tunisie, se situe au Sud-Ouest de Tunis. Et alors ? et bien Sidi Bou est au Nord-Est.  et re alors ? il fait chaud.... le VTT,... ça donne soif,... et puis y a pas de bierre ici, enfin elle est pas terrible.... Non en fait le Bardo il est prévu en fin de parcours tunisien juste avant de "reviendre" à Cannes fin du mois. Alors, je vous raconterai le Bardo...

Partager cet article

Repost0

commentaires