Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le site "La Licorne", qui depuis Mi Mai 06 caracole sur les ondes marines, avec pour finalité une petite boucle ou circumnavigation.

Il s'agit de tenir au courant les amis, les proches, et les mordus de voyage, de pouvoir situer le bateau, et retrouver quelques ambiances via quelques sgribouilles sur les endroits visités.( pour être tenu au courant il suffit de s'inscrire à la News Letter).

Il est possible également de laisser un message, de donner des nouvelles de la "maison".

(N.B: Pour laisser un message cliquer sur "J'aime ce blog" puis "Contacter le blogueur" en haut de chaque article.)

(N.B.2: pour accélerer l'affichage des images, cliquer sur l'archive ou l'article voulu dans la colonne de gauche.)

Recherche

Archives

31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 14:38

TDM 31 Juillet 2009 : Boavista La Maudite.

 

 

Décrite comme un morceau de Sahara parti en croisière océanique, Boavista est la dernière représentante des îles « Barlovento » (les îles au Vent). Aussi sèche que Sal à 30 nautiques dans son Sud, c’est la 3e de par sa superficie, mais la moins peuplée.

 

Parcours de La Licorne depuis npotre entrée au Cap Vert.

 

Autant vous le dire tout de suite, à Sal Rei de Boavista, la principale ville de l’île, je ne l’ai pas trouvé. Il est resté introuvable,…. Ali…… Ali Baba s’est évanoui, évaporé, volatilisé, envolé. Par contre, les 40 voleurs, eux sont bien là… inutile de les chercher, ils vous trouvent sans problème, pas besoin  de guide, ni de plan de route, ni de carte d’invitation bien sûr…….

 

Nous dès le premier jour, sur la plage des pêcheurs où innocemment j’ai tiré sur le sable blond, notre belle annexe. Candide je pensais que devant les quelques dizaines de zigues zonant la plage, il serait difficile de pirater l’annexe.
Bon le gus, il n’a pas osé prendre le dinghy, mais il s’est débrouillé pour chouraver la durite d’alimentation du moteur hors-bord ( heureusement cadenassé sur l’annexe).

Evidemment cela aurait pu être pire! il aurait pu taxer la nourrice (le réservoir en entier), voire mon petit moussaillon, mais cette  durite avec sa petite pompe manuelle, qui coûte 20 euros en France, est ici classé espèce en voie de disparition !!! Rarissime l’engin….. enfin sachez tout de même que les quelques dizaines de barcasses sur ladite plage, sont toutes équipées de hors-bord  munies de nourrices et durites….. Bref objet  introuvable sur toute l’île, en neuf ou d’occase ou même en kit. J’ai bien eu une proposition tout à fait gentille du frère d’Ali, qui m’en a proposé une, pas chère du tout… à 70 euros, mais j’ai du décliner la proposition…… car la pompe manuelle était fossilisée…..datant probablement du XVIIIe siècle…... avant JC.

 

Et là après avoir entendu les flics se gausser de notre mésaventure, prenant à partie les pêcheurs zonards, je commence à prendre les abeilles. Deux trois autochtones compatissent, m’informent qu'ils ont un copain qui va peut être nous aider. Chouette!
 

Après une heure de palabre, je trouve là un tuyau, ici une pompe, toujours à des prix défiant toute concurrence, mais manque toujours un embout pour raccorder le dit tuyau au moteur! Finalement j’arrive à bricoler une pseudo durite qui  me permet de constater après 200m qu’il fait chi…. Mc Gyver, et puis à bord j’ai un 2e moteur qui devrait me dépanner. Et donc retour sur La Licorne à la 

Pour clore ce chapitre sachez, que la suite fut du même tabac, un couteau de plongée, une écope, une rallonge, et pour finir le tout, une arnaque de pre rame. C’est bon pour les biceps, mais pas terrible pour le moral. mière ,par un dénommé Emmanuel…… qui m’a assuré que pour 20  euros il saurait lui, me trouver une durite complète…… confiance…… confiance…. Il a du tomber sur Ali qui l’a détroussé probablement….ou bu un coup à ma santé….

Mais il ne faut pas se plaindre, cela aurait  pu être pire... Au cours du séjour nous avons été arrêtés, dans une  virée VTT vers une épave, par un couple de teutons qui venait de s’y faire agresser à coup de barre de fer et autres projectiles petrifiés… avec un bébé dans les bras en plus… étant équipés de tenue type Absalon et non pas Rambo, on a préféré rebrousser chemin . (d’ailleurs n’a jamais pédalé aussi vite le moussaillon….  curieux non ? tiens regardez là filer….).

 

 

 

 

 

Donc, sur le plan humain Boavista est pour le moins décevante. Il faut quand même savoir qu’au XIXe siècle, l’île était répertoriée comme très dangereuse par les marins, car outre des côtes truffées de cailloux, les habitants étiquetés de naufrageurs, accrochaient des lanternes à la queue des ânes et les faisaient se promener sur les récifs afin de tromper les bateaux au large… alors… pourquoi s’étonner ?  depuis Mendell on sait bien que les cerisiers ne font pas des olives…. Hein ?

 

Quel dommage car c’est une très belle île sauvage, parsemée de dunes, de grandes étendues, de plages de dizaines de Km, désertes.  Parfois en plein Sahara , parfois au Nevada, parfois à Bora Bora, parfois à Santa Monica, mais toujours à Boavista.

Oasis au Sahara ? non a Boavista

manque l'Harley et c'est easy rider...

Dattier a Ouarzazate ? non Tamareis a Boavista



Nevada á Boavista.


BoraBora ? e Boavista

La belle plage de Santa Monica. 20 Kms de long..



C’est le paradis des pêcheurs sous marins, des chercheurs d’épaves (plus de 300 sur les côtes… tu parles on sait pourquoi….).

 


Pêcheurs sur l'eau



Apprenti pêcheur dans l'eau. 
Epave de la Santa Maria.
Fous masqués sur épave perchés




Nous faisons le tour de l’île en 4x4  photo carte et 4x4

 Virée en 4x4

Tiens pour une fois je vous montre la carte de l'île pour vous monrer le parcours.


Rabil et son église du XIXe, (une antiquité ici), Joao Galego et son centre culturel à l’effigie de Cabral le héros de l’indépendance,  Ervatao superbe spot pour la glisse et la nidification… (surfeurs et tortues s’y retrouvent tous les ans..),

Rabil church  Igrega di Rabil

Joao Galego
Lui là surfer ? ça m'étonnerais ... t'as vu sa planche ?....

Laurel et Stanley ...

les superbes plages du Nord Est qui s’étendent sur des dizaines de Kms seulement parcourues par quelques primates lanceurs de pierre et un joli moussaillon (espèce trés trés rare)….


Sa roule la houle.

Dans le domaine zoologique, les tortues maintes fois entraperçues sur La Licorne sont très, très craintives, impossible de les photographier même en annexe, elles ne sortent le tête de l’eau que quelques secondes toutes les 5 à 10 mn. Seuls les carcasses rencontrées sur les plages témoignent de leurs venues. La ponte devant être aoutienne nous n’avons pas rencontré de traces, ni de signe d’enfouissement  sur les plages.

Tararugas carapas en portugais sans accent, tararugach carapach en crioulu...(créole du coin)

Quand aux poissons c’est un vrai régal pour les yeux et le palais. Péroquets, Poissons trompettes, Carangues, Lutjanidés, Mulets, Poissons Limes ou Bourses, Mérous  appelés Garupa, poissons Porc Epic ou Diodons , et des myriades de harengulas, Castagnoles, de belles murènes, pas vu de requins comme à Sao Nicolau, bien que présents.


Tiens je vous en montre toute une papardelle comme on dit du côté de chez Pagnol.
Perroquet (Scarus Scaber)
Lutjan du genre précuit..


 


Poisson Trompette

Garupa, le rouge mérou du Cap Vert.

Carangue
Poisson Porc Epic ou Diodon (toxique pêché par mégarde...)

Poisson Lime ou Bourse.




Harengulas sous La Licorne.

Par contre le fond coralliforme est pauvre, quelques madrépores, pas de gorgones, quelques coraux de feu, cela n’a rien des visions paradisiaques caraïbes ou polynésiennes.

 

Les coquillages ramassés sur les plages se font rares. Pas vu les fameux cônes renommés, seules quelques porcelaines   patelles, et Arches.

 

Pour résumer…. : Boavista ? très belle île malheureusement habitée…..

 

Bon je vous montre juste un truc un peu ouf, sur ce cliché vous apercevez une cité très orientale ou hollywoodienne (au choix). C’est un hotel de 1800 chambres !!!! On n’a pas visité…. Tant pis pour vous.

 

 

Bon, mon article est assez déshumanisé me direz-vous …. C’est voulu afin de remercier pour leur hospitalité les Boavistais et Boavistaises, de leur accueil, leur gentillesse, et tout et tout….

Afin de me faire pardonner, je vous joins l’avenir de l’île sur ce cliché de bambins somme toute innocents…. Encore innocents…..

quoi que …. Z’avez vu ils ont commencé l’entraînement…… ( je rigole !!!!  hihihi……. Enfin…)



Allez on finit avec...
 Moi Scarus suis-je aussi beau que mon alter-ego amazonien le bel Ara ?

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Juliette 02/08/2009 13:54

Eh bé ! Pas très hospitalière, cette île; par contre, la faune aquatique est bien appétissante humm... J'adore aussi les chaussettes dans les palmes; il a raison le plongeur, on ne peut rien laisser sur la plage A quand le grand saut vers les Antilles ? Amitiés. Juliette